Communiqué de presse

Les biologistes médicaux libéraux de plus en plus discrédités.

Le pouvoir politique écarte, de plus en plus, les biologistes médicaux libéraux de leurs responsabilités et leurs compétences liées à leur diplôme de spécialiste en biologie médicale, médecins ou pharmaciens, au moment où la population a le plus besoin de leur expérience, leur expertise, leur savoir-faire et leur disponibilité sans faille depuis un an.

Ce sont, à l’évidence, ceux qui sont les plus à même de résoudre tous les problèmes actuels sur le plan biologique liés au Covid qui se compliquent en permanence.

Manifestement, tout est fait actuellement pour exclure les biologistes du diagnostic du Covid et les démotiver.

Par exemple c’est ce qui se produit avec le séquençage que le pouvoir politique réserve exclusivement aux hôpitaux, faisant ainsi la même erreur qu’au mois de mars 2020 où, après les insuffisances des capacités des hôpitaux, le gouvernement a été obligé d’impliquer massivement les laboratoires de ville dans le diagnostic du Covid par RT-PCR qui ont fait face à leurs responsabilités.

De la même manière, le pouvoir politique avait fait la promotion des tests antigéniques en autorisant les pharmaciens à les pratiquer alors que tout le monde sait qu’ils ne sont pas fiables avec une grande quantité de faux négatifs et de faux positifs.

D’autre part, des baisses de tarif ont été décidées unilatéralement par le pouvoir politique, la RT-PCR qui subit sa deuxième baisse consécutive et surtout le SI-DEP sous de faux prétextes d’automatisation des procédures alors que les exigences qu’on nous impose sont de plus en plus chronophages et nécessitent de plus en plus de travail et de mobilisation de notre personnel.
De plus, et surtout ces baisses auraient dû passer d’abord par la Commission de Hiérarchisation des Actes de Biologie conformément à la Convention de biologie médicale, ce qui constitue un problème juridique.

Enfin, le Directeur Général de la Santé, le Pr Jérôme SALOMON, a déclaré dimanche qu’il allait autoriser les tests salivaires à être vendus en grandes surfaces ou pharmacies alors qu’ils ne sont pas fiables avec une sensibilité évaluée entre 30 et 40 % et dont le résultat est inexploitable car non validé par le biologiste médical.
De plus, on laisse chaque citoyen français auto décider de s’isoler lui-même, comment fera-t-on pour le tracer ou le déclarer, il serait même question de le faire prendre en charge par la Sécurité Sociale.

Tout cela correspond à des effets d’annonces exclusivement politiques totalement déconnectés des réalités en termes de santé publique.

Dr Claude COHEN
Président du SNMB

Contact presse
Dr Claude COHEN
06.09.68.51.76

Laisser un commentaire