Édito du président


La CNAM ne respecte pas la parole donnée !

Tous les observateurs s’inquiètent du risque imminent d’une nouvelle vague de la pandémie à Covid-19 et de ses variants. Le retard pris en France pour la vaccination nous menace d’un risque sanitaire lourd tant pour les patients souffrant de Covid que pour ceux, nombreux, dont la prise en charge a été différée. De graves conséquences économiques pour les cabinets de médecins spécialistes seraient à craindre si nous devions subir de nouvelles déprogrammations décidées sans concertation.

Au printemps dernier, la CNAM avait décidé de soutenir les médecins libéraux par le paiement de leurs charges. Nous avions dénoncé la complexité et l’insuffisance d’un dispositif d’aide qui, dans les faits, n’a compensé que moins de 50% de nos charges. Nous avons également dénoncé, à plusieurs reprises, l’absence de mesures visant à valoriser le travail des 80 000 salariés des cabinets médicaux faisant d’eux les oubliés de la République au contraire des salariés des établissements de santé justement reconnus par les accords du Ségur de la Santé.

Au printemps, la CNAM a versé 80% de l’aide estimée par chaque médecin libéral. Les 20% restant devaient arriver avant le 31 Décembre … Or à ce jour, ce reliquat n’a toujours pas été versé. Un engagement se doit d’être respecté ! La confiance doit être la base de notre contrat social. Les Spécialistes CSMF en appelle donc à la CNAM pour accélérer le mouvement et procéder au règlement des 20% attendus

Dr Franck Devulder
Président Les Spécialistes CSMF