Archives actus


Ma Santé sent la chlorophylle
Université d’été : du Cabinet 2030 au Cabinet vert

29 juin 2021

Le Cabinet 2030 a pour ambition de soigner plus et de soigner mieux tout en préservant la qualité de vie des médecins. A l’évidence et à chaque fois que cela sera possible, le Cabinet 2030 sera un cabinet vert !

Évidemment l’environnement est la clé d’une meilleure santé !
Mais le sujet est vaste, il touche la qualité de vie des soignants et des patients, cela concerne également les pratiques de gestion, de contrôle et de prévention des facteurs environnementaux, ainsi que les éléments qui nous entourent comme l’eau, l’air, les sols et l’ensemble des activités liées en particulier à l’industrialisation, à l’urbanisation ou à l’utilisation des nouvelles technologies.

Bien évidemment la qualité de nos aliments, que certains nomment les alicaments, est aussi essentielle à notre bien-être et à notre santé.

Le Cabinet 2030 est aussi une conception architecturale qui prend en compte le respect de ce que nous sommes, car plus qu’un cabinet vert, il est une philosophie qui place le médecin et le patient au centre de toutes les préoccupations. La société est en attente d’une autre vie, de nouvelles recettes, d’une meilleure interopérabilité entre toutes nos vies, qu’elle soit familiale, professionnelle et autres… C’est l’héritage que nous lèguera le COVID-19. Voilà pourquoi santé et environnement sont dorénavant liés.

En réalité le Cabinet vert c’est surtout la prise en compte de l’écoute de ce qui nous entoure, de nos sens et de la mise en œuvre de nouvelles pratiques qui seront proposées. A l’Université d’été de la CSMF les tables rondes et les différentes formations qui vous y seront proposées iront dans ce sens.

N’attendez plus, inscrivez-vous dès aujourd’hui https://www.csmf.org/universite-ete-csmf-2021/ 

Les travaux de la maison de tous les médecins libéraux, c’est parti !

18 mai 2021

Fin juin la CSMF quittera ses locaux historiques du 79 rue de Tocqueville dans le 17ème arrondissement pour migrer, durant les travaux, à quelques centaines de mètres, dans des bureaux loués par la société Klésia.

La CSMF fait actuellement ses cartons et s’organise afin de continuer, le plus normalement possible, son activité durant cette période.

Comme annoncée avant les élections, la rénovation est en marche, les élections sont passées, la CSMF demeure le 1er syndicat de France de médecins libéraux, malgré la scission connue et forte de ce capital la CSMF doit ouvrir une nouvelle voie dans le syndicalisme.

Un syndicalisme de services, un syndicalisme force de propositions pour nos adhérents et qui se construit autour de nos trois piliers que sont l’innovation, l’expertise et la formation.

Les bureaux de la rue de Tocqueville deviendront, dès l’inauguration, les nouveaux locaux de la maison de l’excellence de la médecine libérale. Une maison ouverte à tous les médecins libéraux qui donnera le « La » de cette rénovation.

Il faut d’ores et déjà penser à vous « emparer » de cette future maison, car c’est à nous, médecins, quelle que soit notre spécialité, avec nos amis généralistes, que reviendra le devoir de la faire vivre au quotidien.

Cette maison accueillera l’administration de la CSMF, un incubateur de Start-up, un service de formation innovant, des lieux de rencontre pour favoriser nos échanges, le Cabinet virtuel 2030 et la Maison de l’Innovation de la Médecine Spécialisée, sans oublier un espace pour créer de nouvelles initiatives…

Afin que le projet irrigue tous les territoires de France, la caravane de l’innovation de la CSMF ira à la rencontre des médecins pour promouvoir ce nouveau lieu !

Bref les travaux, au propre comme au figuré, sont bien lancés ; nous vous tiendrons régulièrement au courant de l’évolution de ce grand chantier (articles et vidéos vous permettront de suivre « cette nouvelle aventure »).

Élections aux URPS : 24 spécialités et 94 élus !

22 avril 2021

Les Spécialistes CSMF est le syndicat qui rassemble le plus de spécialités médicales parmi ses élus, mais aussi le plus de spécialités élus (hors plateaux techniques lourds = anesthésistes, chirurgiens, …).

Compte-tenu de la scission du 1er janvier 2020 avec les membres d’Avenir Spé partis au Bloc, c’est une promesse très forte pour l’avenir des Spécialistes CSMF !

Les Spécialistes CSMF : seul syndicat à être présent dans les 17 régions françaises

4 février 2021

Les Spécialistes CSMF sera le seul syndicat à être présent dans toutes les régions françaises. C’est sans aucun doute le signe d’un ancrage territorial très fort et d’un sentiment d’appartenance de tous les spécialistes à la maison CSMF. Il est intéressant de constater que les listes des Spécialistes CSMF regroupent toutes les spécialités médicales sans exception aucune. Les listes sont équilibrées quelles que soient les spécialités cliniques, techniques ou praticiens de blocs opératoires.

Le renouveau de la CSMF ; la construction d’un projet politique autour de l’innovation, de l’expertise, de la formation et de la coordination ne sont pas étrangers à cette mobilisation. Par ailleurs en recueillant les témoignages des candidats CSMF, nombreux sont celles et ceux qui veulent être associés à la construction de la Maison de tous les médecins libéraux pour laquelle œuvre le syndicat. L’union c’est la victoire ; la division la défaite.

Cette belle mobilisation doit forcément se retrouver dans les urnes.

Les spécialistes libéraux disent non à une nouvelle pénurie de masques !

24 septembre 2020

L’annonce faite par la DGS le 31 juillet dernier signifiant la fin du dispositif de la distribution des masques et équipements de protection individuels programmée la semaine du 28 septembre au 04 octobre a fait l’effet d’une bombe.

Cette décision unilatérale a été mal perçue par l’ensemble des professionnels de santé notamment les spécialistes libéraux qui avaient réclamé pendant plusieurs mois cet équipement afin de protéger leurs patients et de se protéger eux-mêmes afin de travailler dans les conditions optimales de sécurité.

Cette décision unilatérale ne fait que majorer l’inquiétude alors que l’on voit l’épidémie redémarrer et que personne ne sait dans quelles conditions nous allons pouvoir continuer à exercer dans les mois à venir.

Cette décision unilatérale reste difficile à comprendre après un Ségur de la santé ou Ségur hospitalier où la médecine de ville a été totalement oubliée et où nous attendions notamment une valorisation financière concernant les spécialistes libéraux les plus exposés.

Cette décision unilatérale nous fait quand même espérer que l’État pourrait à tout moment reprendre la main dès lors que l’état sanitaire l’exigera.

Les spécialistes libéraux ont besoin d’assurance pour continuer à soigner la population dans cette situation de pandémie dont personne ne connaît actuellement le devenir.

Recadrer le Ministre de la Santé !

10 septembre 2020

Étonnante lettre de cadrage de notre Ministre de la Santé, Olivier Véran, adressée au nouveau directeur général de la CNAM monsieur Thomas Fatome. A l’évidence, au-delà de la volonté du gouvernement d’atteindre son objectif numérique de CPTS du plan Ma Santé 2022, il y a le retour de ce dogme étatique qui consiste à mettre les médecins généralistes à la ville et les médecins spécialistes à l’hôpital : d’où cette lettre de cadrage qui ouvre la négociation pour un avenant conventionnel dont l’objet sera d’essayer une fois de plus de diviser les médecins libéraux…

La CSMF, syndicat poly-catégoriel, refuse, évidemment, de tomber dans ce piège d’un autre-temps aussi a-t-elle décidé, en total accord avec nos confrères généralistes, de ne pas négocier un avenant qui favoriserai un collège plutôt qu’un autre. L’avenant doit être source de progrès pour tous les médecins libéraux.

Lors de l’Université d’été de la CSMF, le week-end dernier, la langue de bois du Ministre de la Santé et le peu de marge de manœuvre laissé au nouveau directeur de la CNAM, nous incite à réécrire la lettre de cadrage d’Olivier Véran. Ceci sera fait dès cette semaine, une nouvelle lettre sera envoyée au ministre avec les objectifs de la CSMF dans l’intérêt de tous les médecins libéraux.