Archives actus


Les spécialistes libéraux disent non à une nouvelle pénurie de masques !

24 septembre 2020

L’annonce faite par la DGS le 31 juillet dernier signifiant la fin du dispositif de la distribution des masques et équipements de protection individuels programmée la semaine du 28 septembre au 04 octobre a fait l’effet d’une bombe.

Cette décision unilatérale a été mal perçue par l’ensemble des professionnels de santé notamment les spécialistes libéraux qui avaient réclamé pendant plusieurs mois cet équipement afin de protéger leurs patients et de se protéger eux-mêmes afin de travailler dans les conditions optimales de sécurité.

Cette décision unilatérale ne fait que majorer l’inquiétude alors que l’on voit l’épidémie redémarrer et que personne ne sait dans quelles conditions nous allons pouvoir continuer à exercer dans les mois à venir.

Cette décision unilatérale reste difficile à comprendre après un Ségur de la santé ou Ségur hospitalier où la médecine de ville a été totalement oubliée et où nous attendions notamment une valorisation financière concernant les spécialistes libéraux les plus exposés.

Cette décision unilatérale nous fait quand même espérer que l’État pourrait à tout moment reprendre la main dès lors que l’état sanitaire l’exigera.

Les spécialistes libéraux ont besoin d’assurance pour continuer à soigner la population dans cette situation de pandémie dont personne ne connaît actuellement le devenir.

Recadrer le Ministre de la Santé !

10 septembre 2020

Étonnante lettre de cadrage de notre Ministre de la Santé, Olivier Véran, adressée au nouveau directeur général de la CNAM monsieur Thomas Fatome. A l’évidence, au-delà de la volonté du gouvernement d’atteindre son objectif numérique de CPTS du plan Ma Santé 2022, il y a le retour de ce dogme étatique qui consiste à mettre les médecins généralistes à la ville et les médecins spécialistes à l’hôpital : d’où cette lettre de cadrage qui ouvre la négociation pour un avenant conventionnel dont l’objet sera d’essayer une fois de plus de diviser les médecins libéraux…

La CSMF, syndicat poly-catégoriel, refuse, évidemment, de tomber dans ce piège d’un autre-temps aussi a-t-elle décidé, en total accord avec nos confrères généralistes, de ne pas négocier un avenant qui favoriserai un collège plutôt qu’un autre. L’avenant doit être source de progrès pour tous les médecins libéraux.

Lors de l’Université d’été de la CSMF, le week-end dernier, la langue de bois du Ministre de la Santé et le peu de marge de manœuvre laissé au nouveau directeur de la CNAM, nous incite à réécrire la lettre de cadrage d’Olivier Véran. Ceci sera fait dès cette semaine, une nouvelle lettre sera envoyée au ministre avec les objectifs de la CSMF dans l’intérêt de tous les médecins libéraux.