CP – Reprise des négociations

Le directeur général de la CNAM vient d’informer les syndicats représentatifs de la reprise des négociations conventionnelles.

Les Spécialistes CSMF se réjouissent de la reprise des négociations car il est plus que temps de donner un cadre conventionnel qui valorise l’exercice médical libéral à sa juste valeur pour favoriser l’accès aux soins. Les Spécialistes CSMF soutiennent le mouvement des cliniques privées car il est essentiel que ces établissements puissent poursuivre leur activité et puissent permettre aux spécialistes libéraux exerçant sur des plateaux techniques d’avoir une activité dans de bonnes conditions pour favoriser l’accès aux soins.

Depuis le début nous avons dit que ce mouvement ne devait pas prendre en otage les négociations conventionnelles car il s’agit de deux problèmes différents.

Aujourd’hui nous sommes heureux d’avoir été entendus et nous espérons que l’ensemble des syndicats représentatifs reviendra autour de la table des négociations pour faire avancer les demandes légitimes des médecins libéraux.

Les demandes des Spécialistes CSMF sont simples et ont pour but de favoriser l’accès aux soins avec un acte d’expertise médicale reconnu à sa juste valeur, une revalorisation des actes de la CCAM, une association d’actes techniques et d’actes de consultation, une reconnaissance des ESS comme organisations territoriales de la médecine spécialisée et un OPTAM rénové et accessible à tous.

Il nous semble que ces revendications sont largement partagées par l’ensemble des syndicats représentatifs d’autant que les 31 verticalités siégeant au conseil d’administration des Spécialistes CSMF les partagent.

En reprenant les négociations conventionnelles, la CNAM et le gouvernement doivent entendre ces demandes et mettre sur la table les moyens pour permettre la signature d’une nouvelle convention médicale attendue depuis 2016. Il est plus que temps de donner à la médecine libérale les moyens de favoriser l’accès aux soins. Il en va de la santé de nos concitoyens.

Docteur Bruno Perrouty
Président Les Spécialistes CSMF

1 réflexion au sujet de « CP – Reprise des négociations »

  1. Aux dernières nouvelles (et aprés lecture rapide du dossier de la CNAM), la CNAM propose pour inciter les spécialistes à tarifs opposables à effectuer des consultations avancées en ZIP, un forfait de 200 euros par demi-journée d’intervention, dans la limite de six demi-journées par mois. Et pour ceux qui sont en continu en ZIP depuis leur installation, ils proposent la même chose pour 6 demi journée par semaine ??? A cette condition, je suis preneur …C’est délirant de financer spécifiquement ceux qui viendraient faire leur aumône de temps en temps et pas ceux qui passent leur vie dans ces territoires!
    Concernant les ESS c’est positif mais toujours aussi compliqué et le fait de les restreindre aux « problématiques liées à une spécialité médicale et non à une pathologie » en limitera le développement : comment les mettre en place alors que l’on s’oriente de plus en plus vers des « sur spécialités » telles que l’endocrino pédiatrique ou la proctologie. Cela limitera le nombre de collègues interessés. On a déja du mal à les mettre en place alors qu’on en parle depuis des années, manifestement celà ne va pas s’arranger.. et quelle usine à gaz, cela manque de fluidité…
    Pour l’APC il ya un rattrapage de l’inflation mais cela ne va pas plus loin Il faudra de plus, semble t il ,ne pas se contenter d’un courrier de retour vers le MG mais garder un document écrit de la demande alors qu’on pouvait se contenter d’un coup de fil OK, mais celà va faire du travail en commission des pénalités
    Enfin et pour l’anecdote l’APC pour un PU/PH se monterait à 74€ dans le document mais autrefois il était à 3 C ce qui ferait 90 aujourd’hui… Quel progression !!
    Au total l’ensemble de la profession ne s’y retrouve pas mais les spé sont encore plus perdants, Bon courage aux négociateurs pour gratter un peu plus …

Les commentaires sont fermés.