La convention médicale : Une

Après la publication de la lettre de cadrage de Monsieur le Ministre et la Santé et de la Prévention, les négociations conventionnelles ont repris.

Une première séance de négociation a eu lieu il y a une semaine avec les syndicats représentatifs et la CNAM. Il est certain que la méthode de la précédente négociation a rendu le dialogue difficile et qu’il nous faut partir sur de meilleures bases ce que semble vouloir faire Monsieur Thomas Fatome.   Il y a toutefois deux inquiétudes à l’orée de ces nouvelles négociations et surtout une incompréhension.

Les inquiétudes sont sur les moyens qui seront donnés par le gouvernement à la CNAM pour réussir cette négociation conventionnelle. Si on pense qu’avec la même enveloppe de l’ordre de 1,6 Mds€ on va pouvoir redonner une attractivité à la médecine libérale on se trompe gravement et on trompe les Français. Une fois que la consultation des spécialistes en médecine générale sera à 30€ il ne restera plus grand-chose.

L’autre inquiétude c’est qu’il semble que nos tutelles ne perçoivent pas la grande lassitude
des médecins libéraux sur qui repose l’accès aux soins de proximité que ce soit en médecine générale ou en médecine des autres spécialités. Ils ont besoins d’un message fort qui puisse les remobiliser.

Si les médecins libéraux ne se sentent pas compris et qu’on ne leur donne pas les moyens de s’organiser l’accès aux soins va s’aggraver.

L’ensemble des propositions des Spécialistes CSMF et de la CSMF sont faites pour favoriser l’accès aux soins. Nous sommes libéraux et responsables et il faut nous écouter.


Depuis 2019 les revenus des médecins libéraux selon les données de la CARMF ont diminué de 1,5% et cette dernière année de 4%. L’inflation cumulée depuis 2019 est de 8,4% et il faudra y rajouter en 2023 près de 4,2%. Le pouvoir d’achat des médecins en 4 ans a baissé de 14%.

Il est impératif pour favoriser l’accès aux soins des Français de déclencher sans délai un choc d’attractivité pour la médecine libérale qui est seule à même de répondre à la demande de soins.


Le programme de la CSMF en reconnaissant à sa juste valeur l’expertise médicale, en valorisant les médecins qui s’organisent pour voir plus de patients différents, en revalorisant les actes techniques permet de relancer l’attractivité de la médecine libérale pour favoriser l’accès aux soins : il y a urgence.

Penser qu’on peut prendre son temps parce que la convention ne servirait qu’à augmenter le revenu des médecins, sans comprendre qu’il y a là au contraire un investissement indispensable pour sauver notre système de santé, serait une erreur.

C’est pour les Français qu’il y a urgence à signer une nouvelle convention et à l’appliquer sans délai en supprimant les six mois de délai des stabilisateurs économiques : la santé des Français ne peut pas attendre. Docteur Bruno Perrouty
Président Les Spécialistes CSMF
Contact presse 06 42 26 63 73
 

Laisser un commentaire