NL – 05 avril 2024

ÉDITO

Il est important que chaque spécialiste libéral adhère à un syndicat représentatif pour permettre de défendre sa qualité d’exercice au service de ses patients. Cette adhésion peut paraitre accessoire voire superflue et pourtant ne pas se syndiquer c’est subir les contraintes de son exercice ; se syndiquer c’est construire son environnement professionnel. C’est ce que vous propose les Spécialistes CSMF en adhérant à la CSMF premier syndicat de médecin libéraux et qui porte un message d’unité de tous les médecins libéraux.

Les Spécialistes CSMF demandent la reconnaissance de l’expertise médicale à sa juste valeur, la revalorisation des actes techniques en fonction de l’inflation pour permettre de pérenniser nos entreprises médicales, la possibilité de développer des moyens innovants pour favoriser l’accès aux soins (ESS, délégations de tâches) à la main des médecins libéraux.

Enfin, devant les contraintes budgétaires il faut mettre en place un espace de liberté tarifaire ouvert à tous tout en protégeant les plus faibles.

Ces propositions, les Spécialistes CSMF, au sein de la CSMF, les ont portées depuis plusieurs années et plus particulièrement cette dernière année.

Vous trouverez ci-dessous les éléments les plus marquants de ce que vous avons défendu depuis un an. Nous espérons que, vous sentant en accord avec ces valeurs à la fois libérales et responsables, vous souhaitiez adhérer à la CSMF et aux Spécialistes CSMF pour que votre voix soit prise en compte.

Bien Confraternellement.

Docteur Bruno Perrouty
Président Les Spécialistes CSMF

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Appel à une mobilisation générale les 1er et 2 décembre

Les Spécialistes CSMF appellent à une mobilisation générale des médecins libéraux les 1er et 2 décembre pour exprimer la colère des médecins libéraux et en particulier des spécialistes devant la menace de mesures coercitives et d’un ONDAM de ville indigent.

Non à l’obligation de Permanence des Soins en Etablissement des Soins (PDSES)
 avec risque de réquisition de l’ensemble des spécialistes libéraux y compris ceux exerçant en ville comme cela est prévu dans le PLFSS avec des astreintes dans toutes les spécialités.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Laissez les médecins soigner les patients

Depuis de trop nombreux mois des responsables d’établissements de santé, en particulier dans des établissements appartenant à de grands groupes financiers, choisissent de fermer des blocs opératoires ou des lits d’hospitalisation par manque de personnel au détriment de l’activité des médecins libéraux travaillant dans ces cliniques aggravant ainsi les difficultés d’accès aux soins.

Les Spécialistes CSMF ont déjà alerté le gouvernement sur cette situation par un communiqué de presse il y a six mois.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Les comptes ne sont pas bons

Monsieur le Ministre de la Santé de de la Prévention et les responsables de l’Assurance Maladie livrent aux différents médias depuis trois jours des chiffres pour le moins curieux.

On parle de 700 millions de revalorisation en octobre 2023 et d’une convention à 1,5 milliards.

Rouvrir les négociations pour obtenir les moyens nécessaires à l’organisation de l’accès aux soins

Le règlement arbitral a été présenté aux syndicats représentatifs ce 24 avril par Madame Annick Morel.

Les contraintes de l’exercice ne permettaient pas à Madame Morel de répondre aux attentes des médecins libéraux et en particulier des médecins spécialistes autres que la médecine générale.

Colère des médecins spécialistes

La dernière séance de négociation conventionnelle a agi comme une douche froide sur les représentants des syndicats de spécialistes qu’ils soient autour de la table ou représentants de verticalités.

Aujourd’hui ils sont en colère. Ils ont la sensation de ne pas être entendus et d’être des médecins de seconde zone.

Les médecins généralistes traitants et les spécialistes de l’hôpital semblent être les seuls à mériter une attention particulière.

PPL Valletoux

Les Spécialistes CSMF prenant connaissance du projet de loi présenté par Monsieur le député Frédéric Valletoux et de projets d’amendements dans le cadre de la discussion de ce texte tiennent à rappeler un certain nombre de positions claires de leur syndicat.

Les Spécialistes CSMF est un syndicat libéral et responsable et faciliter l’accès aux soins de nos concitoyens est une préoccupation majeure pour nous.

Monsieur le Ministre au secours : C’est la médecine libérale qu’on assassine !

Depuis deux ans les Spécialistes CSMF se font l’écho de l’inquiétude de nos confrères libéraux devant le blocage des honoraires, l’explosion des charges et les diminutions d’activité en établissement de santé.
Nous avons alerté le ministère et la CNAM sur la situation préoccupante de la médecine libérale dans le contexte inflationniste et la nécessaire mise à niveau de la valeur des consultations et des actes techniques. C’est ce que nous portions lors des négociations conventionnelles avec une hiérarchisation des actes de consultation permettant une revalorisation qui n’était qu’une prise en compte de l’inflation subie depuis 2017 (20%). La revalorisation du point travail était également une demande des Spécialistes CSMF pour permettre aux entreprises médicales de tenir devant l’augmentation importantes des charges. Nous avons également demandé que des mesures adaptées soient prises pour que les médecins libéraux exerçant en établissement de santé puissent prendre en charge les patients sans subir des fermetures des plateaux techniques imposées par les directions des cliniques.

L’échec de la négociation conventionnelle des médecins et la publication du règlement arbitral laissent un goût amer à tous les acteurs.

S’il y avait eu des négociations avec un réel échange permettant d’ajuster les propositions des uns et des autres il est probable qu’un accord aurait pu être trouvé car les demandes de la CSMF étaient ambitieuses et raisonnables.

La négociation conventionnelle débutée il y a près d’un an n’a pas permis d’aboutir à une signature et l’ensemble des acteurs reconnaissent un échec partagé. Cette absence de signature ne peut surement pas être imputée aux seuls syndicats de médecins qui seraient déraisonnables. Les ministres et les responsables gouvernementaux ont reconnus qu’il y avait un problème de méthode mais nous ajoutons également un manque de moyens.

Newsletter

Les Spécialistes CSMF appellent à une mobilisation générale des médecins libéraux le 1er et 2 décembre

Newsletter

L’accès aux soins et en particulier l’accès aux soins de second recours, c’est-à-dire aux spécialités autres que la médecine générale, est un enjeu prioritaire. Il y va de la santé de nos concitoyens.

Il ne faudrait pas, en voulant résoudre ce problème dans la précipitation et sans concertation, aggraver la situation.

La PDSES pose un problème dans un certain nombre d’établissement mais on a retiré des lignes de PDSES aux établissements privés pour faire des économies.

Newsletter

Les négociations conventionnelles arrivent dans leur phase finale et avant la multilatérale du 4 avril les Spécialistes CSMF vous proposent de porter un programme commun minimum permettant d’envisager une signature.

Actuellement les éléments proposés font apparaitre à notre sens deux problèmes inacceptables : un très net déséquilibre de l’enveloppe au détriment des médecins spécialistes et un oubli des spécialités médicales ou médico-techniques en cherchant à obtenir une signature par des mesures ciblées sur quatre spécialités.

Laisser un commentaire